Guild s’oppose au modèle de pharmacie d’entreprise

Guild s’oppose au modèle de pharmacie d’entreprise

La déréglementation du secteur de la pharmacie en Australie conduirait à la prolifération de modèles de pratiques «corporatives», estime la Guilde des pharmaciens d’Australie cosmétique.

Dans sa soumission à l’examen de la politique nationale de la concurrence du gouvernement fédéral, la Guilde affirme que cette approche à volume élevé / faible marge mettrait l’accent sur la rentabilité et maximiserait la valeur pour les actionnaires au détriment des pharmacies communautaires indépendantes.

«Ce modèle est particulièrement inadapté à la pratique de la pharmacie car la nécessité de diminuer les coûts mettrait sous pression les parties moins rentables de la pharmacie, en particulier les niveaux de soins professionnels et assurerait à tous les Australiens un accès équitable et rapide à toute la gamme », a déclaré David Quilty, directeur exécutif de la Guilde, en écrivant dans le bulletin de la Guilde, Forefront.

La Wilkinson Review, qui a examiné la réglementation de la pharmacie, a conclu en 2000 que les lois réglementant et soutenant la pharmacie communautaire étaient justifiées par des raisons d’intérêt public, a indiqué la Guilde.

« Les avantages pour la communauté, en termes de qualité des soins, fournis par la pharmacie communautaire ont été élargis, et pourraient être encore élargis. »

La soumission a noté que la concurrence au sein du secteur avait nettement augmenté, stimulant déjà l’innovation, en particulier en ce qui concerne les soins de santé centrés sur le patient.

La présentation de la Guilde comprenait un certain nombre de témoignages de pharmaciens communautaires, soulignant les rôles que joue le réseau de soins de santé primaires.

Par exemple, David Whittle de Bulimba Pharmacy, Queensland, lauréat du prix 2014 de la pharmacie de l’année pour l’excellence dans la catégorie engagement communautaire, a déclaré:

« J’ai commencé à m’occuper des clients d’ODT il y a une vingtaine d’années et, au cours de cette période, j’ai développé une technique pour encourager la meilleure réadaptation pour ces clients. »