Henry Matthew Adam

Henry Matthew Adam

Ancien lecteur en pharmacologie de l’Université d’Édimbourg (1911; Édinbourg 1935; FRSE), mort d’un cancer du côlon le 18 juin 2004. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Henry servit dans le Royal Army Medical Corps , d’abord sur les fonctions de cavalerie dans les convois au Moyen-Orient, puis dans le travail d’ambulance sur le terrain. Il a été plus tard détaché à l’armée américaine sur l’intelligence scientifique; son dernier devoir était l’entrée dans le camp d’extermination nazi à Buchenwald pour sauver les scientifiques avant l’arrivée des Russes. Lors de sa démobilisation, il a été chargé de cours en pharmacologie à Edimbourg. En développant des tests biologiques sensibles, Henry a pu démontrer la présence d’histamine dans le sang et l’urine d’individus en bonne santé et, plus tard, son action hormonale dans la stimulation de la sécrétion d’acide dans l’estomac. Pendant de nombreuses années, il a été rédacteur en chef du British Journal of Pharmacology. Sa femme, Katherine, l’a précédé dans la mort.