Le financement européen de la santé publique est réduit

Le financement européen de la santé publique est réduit

La Commission européenne a été contrainte de réduire son programme de santé publique au cours des sept prochaines années, après avoir reçu un peu plus d’un tiers des financements La réduction pourrait affecter les projets individuels de santé publique financés par la commission, et elle a forcé la commission à abandonner ses plans pour introduire des mesures pour lutter contre les maladies individuelles dans les pays membres. Cependant, des plans pour promouvoir la coopération entre les systèmes de santé des pays poursuivra avec la détermination de la plupart des gouvernements de l’Union européenne à garder un contrôle serré sur les dépenses publiques, la commission a trouvé son offre d’ouverture de 969m (£ 664m; 1,25 $ bn) pour les sept années 2007 à 2013, réduit de près des deux tiers, à 366 millions. Sur une base annuelle, cela représente une baisse de 7,8 millions sur les 60 millions alloués au programme de santé actuel. . Ceci en dépit du fait qu’une nouvelle agence, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, est toujours en train de recruter du nouveau personnel et de renforcer ses ressources. Le programme de santé publique se concentrera maintenant sur trois domaines principaux au cours des sept prochaines années améliorer la sécurité sanitaire générale des citoyens européens en soutenant des mesures contre les menaces transfrontalières telles que la grippe aviaire et en améliorant la sécurité des patients dans des domaines allant des infections hospitalières aux traumatismes; promouvoir des modes de vie sains, soutenir les mesures visant à identifier et éliminer les différences en matière de santé dans l’Union européenne et encourager le mouvement des patients et des professionnels de la santé d’un pays à l’autre; et améliorer les connaissances générales sur la santé en soutenant l’échange des meilleures pratiques dans des domaines allant des maladies rares à la santé mentale et en augmentant la diffusion d’informations fiables au public grâce à des techniques telles que le nouveau portail Internet sur la santé de l’UE (http: // ec .europa.eu / health-eu / index_fr.htm) suomi-info.net. L’austérité du programme de santé publique de l’UE affectera également le financement disponible pour des projets individuels. Normalement, l’UE couvre 60% des coûts impliqués. Cependant, dans des circonstances exceptionnelles, il peut actuellement fournir jusqu’à 95%; à l’avenir, ce plafond sera réduit à 80%. Catherine Stihler, membre travailliste britannique du Parlement européen qui s’intéresse depuis longtemps aux questions de santé, a décrit le financement rendu disponible sous la forme “ très décevant ” et a souligné que “ des choix très sérieux devraient être faits ” L’Alliance européenne pour la santé publique, qui représente plus de 100 organisations non gouvernementales et à but non lucratif, a averti que les projets et les réseaux actuellement soutenus par l’UE sont confrontés à un avenir incertain.