Les fluoroquinolones ne devraient pas être les antibiotiques de première intention pour le traitement de la pneumonie acquise dans la communauté dans les régions où la tuberculose est endémique

Les fluoroquinolones ne devraient pas être les antibiotiques de première intention pour le traitement de la pneumonie acquise dans la communauté dans les régions où la tuberculose est endémique

Au rédacteur, j’ai lu avec beaucoup d’intérêt les récentes lignes directrices consensuelles sur la prise en charge de la pneumonie communautaire chez les adultes par Mandell et al , où les auteurs ont magnifiquement couvert les aspects épidémiologiques, le diagnostic et la gestion des pneumonies communautaires cérumen. sont très utiles dans les pays développés, où la prévalence de la tuberculose est très faible, mais peut ne pas concerner les pays en développement où sévit la tuberculose En Inde, la tuberculose représente% de cas de pneumonie communautaire Les recommandations empiriques d’antibiotiques Ces recommandations préconisent l’utilisation d’une nouvelle fluoroquinolone, la moxifloxacine, la gémifloxacine ou la lévofloxacine pour traiter presque toutes les catégories de patients atteints de pneumonie communautaire. Ces quinolones antipneumococciques ont une excellente activité contre Mycobacterium tuberculosis. Les indications selon lesquelles les fluoroquinolones sont des agents antimycobactériens puissants symptômes o Dans une étude de Dooley et al , un traitement empirique initial avec une fluoroquinolone a été associé à un retard dans l’instauration d’un traitement antituberculeux approprié, jours vs jours. Ce retard dans le diagnostic La tuberculose active se traduit par une augmentation de la morbidité et de la mortalité des patients et par une augmentation de la propagation de la tuberculose dans la communauté. Comme les antibactériens sont à large spectre, l’utilisation répandue et indiscriminée des quinolones à des doses subthérapeutiques augmente rapidement la résistance aux quinolones des organismes, La tuberculose ultrarésistante est définie comme un isolat de M tuberculosis résistant à l’isoniazide et à la rifampicine et au moins aux principales classes de la deuxième génération. médicaments en ligne aminoglycosides, polypeptides, fluoroqu inolones, thioamides, cyclosérine et acide para-aminosalicylique La tuberculose ultrarésistante, qui se développe lorsque les médicaments de seconde intention sont mal utilisés ou mal gérés, est devenue une menace pour la santé publique et la lutte antituberculeuse, suscitant des inquiétudes quant à une future épidémie La tuberculose ultrarésistante a été identifiée dans toutes les régions du monde, mais elle est la plus répandue en Asie et en Europe de l’Est. Europe Par conséquent, compte tenu du potentiel de masquage de la tuberculose active et de la menace d’une épidémie émergente de tuberculose ultrarésistante, l’utilisation de nouvelles fluoroquinolones devrait être limitée dans les zones d’endémicité tuberculeuse

Reconnaissance

Conflits d’intérêts potentiels AS: aucun conflit