L’ONU admet enfin la responsabilité de l’épidémie de choléra en Haïti … qui a fait au moins 10 000 morts

L’ONU admet enfin la responsabilité de l’épidémie de choléra en Haïti … qui a fait au moins 10 000 morts

S’il y a une chose que nous avons apprise au cours de la dernière année, c’est que les Nations Unies devraient rester à l’écart de tout, car il semble que tout ce dans quoi elles s’impliquent se détériore immédiatement. Sans même mentionner les agressions sexuelles commises par leur groupe de «gardiens de la paix» de l’État policier mondial, l’ONU s’est révélée être une organisation perverse et dégoûtante par le biais de leurs entreprises «charitables».

Il a été récemment révélé que les Nations Unies dans l’épidémie de choléra en Haïti qui a commencé il y a six ans et a coûté la vie à au moins 10 000 personnes. Ce sont les gens qui sont censés assurer la sécurité du monde. Vous ne pouvez pas écrire ce genre de choses.

La cause de l’épidémie de choléra a été révélée être l’élimination des déchets humains sur une base des Nations Unies où près de 500 de leurs Casques bleus étaient stationnés. Après s’être soulagés, les déchets des Peacekeepers se seraient ensuite déversés dans une rivière voisine, contaminant ainsi les Haïtiens qui utilisent la rivière. Pire encore, les gens continuent d’être infectés par le choléra et meurent en conséquence. L’épidémie n’est sous aucun contrôle, mais au moins l’ONU accepte la faute. Finalement.

Fiona MacDonald de Science Alert rapporte: « Selon les statistiques officielles, l’épidémie a tué au moins 10 000 personnes, mais certains chercheurs disent que le nombre pourrait être beaucoup plus élevé cialis generique. L’ONU n’a jamais accepté aucun niveau de responsabilité jusqu’à présent, et a maintenu qu’ils sont à l’abri de toute action en justice intentée contre eux en rapport avec l’épidémie. « 

Oui, les Nations Unies évitent d’assumer l’entière responsabilité de l’épidémie en prétendant qu’elles n’ont aucune obligation de la réparer. C’est une organisation qui ne semble jamais cesser de se féliciter d’avoir sauvé le monde de tous ses problèmes, mais maintenant elle refuse de réparer le problème mortel dont elle est directement responsable.

C’est l’état d’esprit globaliste en un mot. Rien n’est jamais leur faute. Ils s’attribuent le mérite de choses qu’ils n’ont pas contribué à réparer et se font payer la responsabilité quand ils font eux-mêmes des erreurs flagrantes. Ils se considèrent comme étant complètement au-dessus de la loi, se rendant là où les gens doivent prendre soin de leurs problèmes pour eux.

Les problèmes de santé sont une préoccupation majeure en Haïti. La dernière chose dont ces pauvres gens ont besoin, c’est que l’ONU revienne pour «aider» à nouveau. Avec 10.000 morts déjà, il n’y a aucune raison que ce nombre augmente plus haut …