Soldat épargné prison sur le vol à main armée de pharmacie

Soldat épargné prison sur le vol à main armée de pharmacie

Un ancien soldat australien a échappé à l’emprisonnement après avoir été reconnu coupable d’un vol en pharmacie.

Anthony Provenza, 31 ans, a fait face au tribunal de comté de Melbourne après avoir été accusé de vol à main armée et de deux chefs d’accusation de possession d’une arme prohibée et de défaut de stockage des cartouches.

Le juge en chef par intérim Michael McInerney a considéré la situation personnelle de M. Provenza comme «exceptionnelle» en n’imposant pas de peine d’emprisonnement, bien que la période maximale d’emprisonnement soit de 25 ans.

M. Provenza avait été blessé par un engin explosif improvisé alors qu’il servait en Afghanistan en 2010.

En raison de ses blessures, on lui a prescrit OxyContin et il a ensuite pris d’autres médicaments pour traiter des problèmes médicaux en cours.

« Il avait des problèmes en cours en ce qui concerne la dépendance qui a précédé la semaine où ces crimes ont été commis, provoquée par une combinaison de sa douleur physique et de son stress post-traumatique », a constaté Justine McInerney.

M. Provenza est entré dans une pharmacie Pharmacist Warehouse dans la banlieue de Keysborough et a approché le pharmacien Tim Lin, qui travaillait derrière le comptoir du dispensaire.

M. Provenza a couvert son visage avec une cagoule noire et s’est approché de Lin et a produit un couteau, exigeant l’accès aux drogues dangereuses et demandant « Où est l’OxyContin et Xanax? »

Il a quitté le magasin avec quatre ou cinq boîtes d’OxyContin et cinq bouteilles d’Alprex.

« Ces circonstances commencent avec votre service au nom du pays où cette blessure a été subie et où les conséquences causées par la douleur et le traitement que vous avez reçu par la suite ont créé le désespoir qui a mené à ces crimes », a déclaré le juge McInerney.